Le recouvrement des impayés des professionnels de santé

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

 

Nombreux sont les professionnels de santé obligés de faire face à des impayés dans le cadre de leur activité professionnelle. Médecin indépendant, en cabinet médical, en centre de soin ou en laboratoire, vous avez la possibilité de solliciter les services d’un professionnel en recouvrement de créances pour vous faciliter la tache. C’est un expert qui dispose des compétences et de l’expérience requise pour s’occuper de la gestion de vos impayés. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le recouvrement de créances.

Le recouvrement des impayés patients

 

Beaucoup de professionnels de santé doivent quotidiennement se confronter à des honoraires impayés. Personne n’est épargné : 

  • chirurgien ;
  • kinésithérapeute ;
  • infirmier libéral ;
  • médecin ;
  • dentiste.

Les raisons sont nombreuses. Les impayés peuvent provenir des patients mêmes, à cause d’un oubli, d’une impossibilité à payer le reste à charge, d’un retard de paiement. Il peut tout simplement s’agir d’une opposition sur chèque ou d’un patient de mauvaise foi.

Pas seulement ! Les causes de ces créances peuvent aussi provenir des caisses de sécurité sociale ou des caisses complémentaires, en raison d’une absence de prise en charge, de non-ouverture de droits, de non-couverture de prestation, d’un rejet de factures, des impayés mutuelles ou autres.

 

Le recouvrement des impayés en lien avec le tiers payant

 

Pour assurer la gestion des créances avec le tiers payant, la meilleure solution est de faire appel à une agence de recouvrement des impayés. C’est un service de professionnels qualifiés qui est en mesure de procurer un accompagnement complet pour les professionnels de santé dans le cadre d’un recouvrement de créances. Solliciter les services d’un expert dans le domaine procure d’énormes avantages :

  • un service de qualité, sous un délai réduit pour un gain de temps énorme ;
  • une meilleure gestion des ressources internes pour permettre de développer de manière progressive l’activité ;
  • une négociation des litiges dans les normes, avec ses compétences et son expertise accrue dans le secteur ;
  • moins de stress dans le processus de récupération des sommes dues.

Un service de recouvrement des impayés est votre meilleure chance de récupérer votre dû.

 

Les formes de recouvrement de créances existantes

 

Le recouvrement de créances peut se faire suivant différentes méthodes selon les cas :

 

Le recouvrement à l’amiable

C’est la première étape pour récupérer des impayés auprès des patients. Le recouvrement à l’amiable consiste à mettre en place les actions en vue de se faire payer par les débiteurs, sans contrainte. Il est à préciser que les créances impayées ne sont pas obligatoirement le fruit d’un client de mauvaise foi. Ce mode de recouvrement donne l’occasion au tiers concerné de régler sa dette. Le règlement à l’amiable peut se faire par appel téléphonique ou par mail. Il est possible d’opter pour une lettre de relance. Après cette relance, en l’absence de réponse de la part du tiers payant, une lettre de mise en demeure peut être envoyée.

 

Le recouvrement judiciaire

Si le recouvrement à l’amiable n’aboutit à aucun résultat, le professionnel de santé peut désormais faire appel à la justice. Il s’agit alors ici du recouvrement judiciaire. C’est une action au cours de laquelle le débiteur peut faire l’objet d’une sanction pénale en cas de non-acquittement de la dette sous un délai imparti. Selon la situation, l’instance de justice est en mesure de recourir :

  • au référé-provision ;
  • à l’injonction de payer ;
  • à l’assignation de fond.

Bien que les actions en justice soient coûteuses, c’est le seul moyen efficace pour avoir gain de cause.

 

Les créances impayées : d’importantes répercussions sur l’activité

 

Les créances impayées de la part de patients amènent à des situations assez compliquées auxquelles aucun professionnel n’aimerait se confronter. Les factures non payées entrainent de manière considérable une diminution du chiffre d’affaires du professionnel ou de son cabinet médical, chose qui n’est aucunement sans impact sur le bon fonctionnement de l’activité. Une baisse du chiffre d’affaires entraine par la suite une surcharge de travail. Sans ressources financières adéquates, certains établissements de soins sont dans l’obligation de faire des heures supplémentaires ou de réduire leur effectif, ce qui force le personnel restant à travailler plus. Un chiffre d’affaires déficitaire est forcément des plus stressants. La gestion budgétaire et la gestion des ressources globales pour faire fonctionner l’activité deviennent plus complexes.