vienne-logo

Ce qu’il faut savoir avant de faire un investissement

 

 

Vouloir sécuriser son avenir permet de faire fructifier au mieux son argent, mais par où commencer ? Voici les conseils essentiels à lire pour vous lancer et bien peaufiner votre stratégie d’investissement. 

 

Marc Henri Becade : les bases de l’investissement financier

 

Une fois que vous avez débuté votre épargne, il est logique de vouloir tirer le meilleur parti de vos finances. Investir une partie de votre argent vous permettra de le faire fructifier davantage. La question est de savoir dans quoi investir ? Il est important de prendre en compte :

 

  • Votre horizon de placement ;
  • Le degré de tolérance au risque ;
  • Les risques géopolitiques et environnementaux
  • Les secteurs d’activité en croissance sur lesquels investir
  • La fiscalité
  • La prise en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).
  • Les objectifs de rentabilité et éthiques (investissement responsable, fonds ISR).

 

Au fur et à mesure que vous apprenez à investir, gardez en tête que chaque investisseur est uniquement. Une stratégie de placement ayant réussi à un autre peut ne pas réussir pour vous. Faire appel à un planificateur financier peut vous aider à choisir le meilleur placement. D’ailleurs vous pouvez voir comment Marc Henri Becade gère la crise du covid afin de mieux agir en cas de problème. Retrouvez la définition de l’investissement sur : https://www.l-expert-comptable.com/a/529709-qu-est-ce-qu-un-investissement.html

 

Les conseils à suivre pour faire le meilleur placement financier

 

Le montant à investir

 

Il faut tout d’abord commencer à solder vos dettes étant donné que les rendements de vos investissements ne vous sont pas connus. S’ils sont moindres par rapport aux intérêts, alors vous devez rembourser vos créances. Vous devrez ensuite vous constituer une épargne de précaution (entre 3 à 6 mois de dépenses). Enfin, vous calculerez les entrées et les sorties d’argent avec précision.

 

Déterminer la tolérance au risque

 

Investir c’est prendre des risques. Et le degré de tolérance varie d’une personne à une autre. Bien évidemment, de plus gros risques peuvent rapporter gros, mais peuvent aussi provoquer un degré de stress non négligeable. En effet, certaines options de placement sont peu prévisibles. La corrélation entre de degré de risque et la rentabilité de l’investissement est prouvée économiquement. Cependant, si vous n’avez pas besoin de vos finances dans un avenir proche, vous aurez la possibilité de recouvrir vos pertes. L’entreprenariat est concomitant au risque. Si telle est la situation, vous pouvez sûrement privilégier des placements plus risqués, mais qui seront payants sur une longue durée. Avant d’investir, vous devez donc savoir le degré de risque avec lequel vous vous sentez bien et le genre de rendement que vous voulez obtenir. 

 

La Fiscalité

 

Elle est loin d’être neutre selon Marc-Henri Bécade dans votre rentabilité. En effet, vous devez intégrer ce paramètre. C’est pourquoi certaines zones géographiques ou certains pays sont plus attractifs.

Les placements ne relèvent pas tous de la même fiscalité selon, par exemple, que vous investissiez sur l’or, les actions ou encore les obligations. Le cadre dans lequel vous placez vos finances est aussi important, il convient toujours selon Marc-Henri Bécade de privilégier les PEA ou les assurances-vie.

 

Définir un horizon de placement 

 

À quel moment comptez-vous encaisser vos placements ? Dans un an ? Dans 5 ans ? Dans 10 ans ? Il faut mettre en exergue vos objectifs financiers dans le temps. Si vous voulez épargner à court terme, le portefeuille peut ne pas avoir le temps de recouvrir les pertes subies. Vous pouvez alors être impacté par les fluctuations normales du secteur. Vous serez alors tenté de vous diriger vers options stables comme :

 

  • Les certificats de placement garanti ;
  • Les obligations.
  • Les actions
  • Les livrets pour la trésorerie court terme

 

Si vous voulez épargner à long terme, vous aurez le temps de faire face aux fluctuations du marché. Vous pourrez également amortir le risque et pallier les baisses temporaires ou cycliques du secteur. Vous aurez alors une grande marge de manœuvre et améliorerez votre rentabilité. 

 

Répartir ses actifs

 

Il est nécessaire de répartir ses actifs pour faire en sorte que ses placements demeurent intéressants : liquidités, titres à revenu fixe, actions… Chaque actif présente des avantages différents. Les placements à revenu fixe permettent d’avoir une meilleure stabilité alors que les actions favorisent une croissance sur une longue durée. Bien évidemment, le pourcentage à investir dans chaque catégorie d’actif sera fonction de vos objectifs financiers et de votre tolérance au risque. Il vaut mieux solliciter les conseils d’un expert pour prendre la bonne décision.

Vos objectifs en termes de temps guideront vos choix et vos supports d’investissements.

Diversifier son portefeuille

 

Diversifier les placements contenus dans votre portefeuille permet de réduire les risques et d’avoir des rendements plus conséquents. La diversification ainsi que la composition de l’actif sont deux choses distinctes. La répartition consiste à varier les sortes de placement alors que la diversification consiste à répartir vos finances entre plusieurs secteurs d’activités et entreprises.

 

LE CHOIX DES SECTEURS

Aujourd’hui, il convient de réfléchir où les grandes banques et les investisseurs majeurs placent leurs fonds financiers. Les critères environnementaux et éthiques sont discriminants pour le choix des entreprises sur lesquelles investir. Autrement dit, les citoyens orientent leur épargne sur des sociétés de qualité qui intègrent critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) ainsi que des investissement socialement responsables (ISR). Cela pousse la cotation de ce type d’actions à la hausse.

 

EN CONCLUSION

« Il n’existe de pas de vérité absolue en matière de choix d’investissement. Les placements financiers choisis le seront selon que vos projets soient à court ou long terme. Votre appétence ou votre aversion pour le risque déterminera le support sur lequel investir. Les zones géographiques, les secteurs d’activité ainsi que la fiscalité demeurent les points clé qu’il convient d’appréhender pour se prononcer sur l’orientation de ses finances » selon Marc-Henri Bécade.

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à la newsletter