Les diverses solutions pour financer sa formation professionnelle

Suivre une formation est un besoin assez courant tout au long de la carrière d’un salarié. Cette démarche a un coût qu’il convient de financer. Que vous soyez un demandeur d’emploi, en reconversion professionnelle ou un employé, vous avez la possibilité d’accéder à différents dispositifs suivant votre situation.

 

Le CPF pour financer sa formation professionnelle 

 

Le CPF ou compte personnel de formation offre à tout travailleur le droit de suivre une formation. Les droits acquis sont comptabilisés en euros et peuvent être utilisés à tout moment pour financer sa formation professionnelle. Cette aide est accessible à partir de 16 ans, mais un jeune ayant un contrat d’apprentissage et âgé de 15 ans peut aussi en bénéficier. 

 

Alimentation du CPF

Depuis 2019, le nombre d’heures de formation cumulé en heure a été converti en euro sur une base de 15 euros par heure. L’alimentation du compte dépend du statut du travailleur : 

  • un salarié de droit privé a droit à 500 euros par an pour le financement de sa formation avec un montant maximum fixé à 5 000 euros ;
  • un salarié non qualifié bénéficie de 800 euros chaque année avec un plafond maximum de 8 000 euros ;
  • un travailleur non salarié peut bénéficier d’une aide de 500 euros par an ;
  • un employé en situation de handicap peut obtenir un crédit de 800 euros avec un plafond de 8 000 euros.

Les formations éligibles

Le CPF peut être utilisé pour la validation des acquis ou VAE. Il peut également servir à réaliser un bilan de compétences et à créer ou reprendre une entreprise. Entre autres, il offre la possibilité d’être utilisé pour l’obtention du permis B ou d’un permis poids lourd. 

 

Le Congé de Transition Professionnel

 

Ce dispositif remplace le CIF ou congé individuel de formation. Il sert à aider les salariés à financer leurs formations qualifiantes afin d’évoluer dans leurs carrières, mais aussi pour changer de métier. 

 

Les bénéficiaires

Pour bénéficier de cette aide à la formation professionnelle, il faut faire partie des trois catégories suivantes : 

  • un salarié en CDI pouvant justifier de 24 mois d’activité dont 1 an au sein d’une même entreprise ;
  • un salarié en CDD ayant au moins 24 mois d’activité, dont 4, au cours des 12 derniers mois ;
  • un salarié licencié économiquement.

Les frais pris en charge

Le CTP prend en charge des frais de formation bien précis. Il est notamment utilisé pour financer les frais d’hébergement, de repas et de transport. Il peut également régler les frais pédagogiques et une partie ou la totalité de la formation.

 

Le plan de développement des compétences 

 

Le plan de formation a évolué et devient le plan de développement des compétences. Le but de cette aide est de fournir aux entreprises les moyens d’accompagner leurs collaborateurs dans la réalisation d’une formation. Il y a deux sortes d’actions éligibles à ce plan de développement des compétences. Il y a : 

  • les actions de formations destinées à développer les compétences que le collaborateur n’a pas pu acquérir au moment de sa formation ;
  • les actions nécessaires ou obligatoires permettant d’obtenir de nouvelles compétences utiles dans le cadre de la fonction du salarié ou dans le cadre de sa future évolution de carrière.

Pour une entreprise comptant moins de 50 salariés, une prise en charge est possible auprès de l’OPCO. Il en va de même pour une société avec 50 salariés et plus. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Sommaire

Les articles du moment