vienne-logo

Mise en conformité au RGPD : comment s’y prendre ?

Le RGPD ou Règlement Général sur la Protection des Données est un sujet plus que d’actualité. En effet, dès lors que votre entreprise utilise ou exploite les données personnelles d’un individu, elle doit se conformer au RGPD. Un problème se pose : malgré l’entrée en vigueur de ce nouveau règlement, beaucoup d’organismes français (et internationaux) ne disposent pas de toutes les informations y afférentes, rendant ainsi la procédure de mise en conformité difficile. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les étapes à suivre pour vous conformer au RGPD.

Qu’est-ce que le RGPD ?

Le Règlement Général sur la Protection des Données ou RGPD a été conçu pour deux principales raisons :

  • renforcer la sécurité des individus circulant sur le territoire européen, et ce, en termes de données numériques ;
  • créer un cadre juridique commun et unanime pour tous les États membres de l’Union européenne.

Signé le 27 avril 2016, le RGPD est entré en vigueur 2 ans plus tard, le 25 mai 2018. D’une manière simple et concise, il stipule que toute entreprise utilisant des données personnelles numériques qui permettent d’identifier un individu doit impérativement se conformer au RGPD et à la cybersécurité. Pour simplifier votre tâche, vous pouvez vous tourner vers des entreprises spécialisées dans ce domaine, à l’instar du site https://cowigo.fr. Composé de 99 articles, le RGPD responsabilise les entreprises dans cette quête de sécurité et d’honnêteté. Il mentionne également les droits des individus sur leurs données personnelles.

RGPD

Mise en conformité : 4 étapes incontournables

La mise en conformité au RGPD se veut quelque peu complexe. Pour réussir ce processus avec brio, nous vous recommandons de passer par les étapes suivantes.

Étape 1 : créer un registre de vos activités de traitement

L’idée est d’établir un registre qui retrace toutes les activités liées à la collecte ainsi qu’au traitement de données. Mieux encore, vous pouvez essayer de catégoriser en détail en mentionnant la base de données liée à chaque activité. De cette manière, vous aurez toutes les réponses sur les nécessités de collecte de données d’une activité donnée.

Étape 2 : triez vos données

Les données seront traitées en fonction de leur niveau d’importance. En effet, le but de cette démarche est de définir quelles données sont à effacer automatiquement au bout d’un certain moment pour favoriser la cybersécurité. Vous pourrez aussi avoir une idée de la quantité de données sensibles à votre disposition.

Étape 3 : renseignez vos utilisateurs sur le droit des personnes

À partir du moment où vous collectez des données, vous êtes tenu de renseigner vos utilisateurs sur vos intentions. Pensez aussi à leur préciser qui peut avoir accès à leurs données personnelles et jusqu’à quand elles seront exploitées. Si le traitement des données dépasse les frontières européennes, n’oubliez pas de préciser le pays ainsi que son encadrement juridique.

Étape 4 : sécurisez vos données

Prenez des mesures efficaces pour anticiper tout risque d’usurpation d’identité ou de piratage. Ne lésinez pas non plus sur la mise à jour de vos antivirus et logiciels. Veillez à développer un système de récupération de données en cas d’accident. Enfin, prévenez la CNIL lorsque vous êtes victime d’une violation de données personnelles.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Sommaire