vienne-logo

Crédit entre particuliers : 3 mesures à respecter

Crédit entre particuliers

Lorsque vous avez un projet à financer, elles sont multiples, les possibilités qui se présentent. Généralement, de nombreuses personnes font appel aux banques pour bénéficier d’un crédit. C’est la solution classique la plus répandue, mais aujourd’hui, les banques ne sont plus les seules à avoir la capacité de financement. Même entre particuliers, on peut se prêter de l’argent. Cependant, il existe un certain nombre de mesures développées dans cet article que vous devez respecter.

 

1. Opter pour les personnes de confiance

 

Avant de prêter de l’argent à une personne ou d’en recevoir d’elle, assurez-vous qu’elle vous inspire confiance. C’est la première condition que vous devez impérativement suivre dans le processus de prêt entre particuliers. Même s’il s’agit d’un proche, un membre de la famille ou un inconnu, vous devez être vigilant. En particulier, dans le dernier cas évoqué, il est conseillé de faire très attention à cause des nombreuses arnaques qui fusent sur internet. Pour cela, passez par des structures reconnues en la matière. En effet, lorsqu’on parle des structures reconnues, il est question de vous adresser à un site de prêt entre particuliers fiable. Néanmoins, ce dernier doit disposer d’un agrément bancaire délivré par l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution. Ce document constitue une preuve de la sécurité autour des services du site en question.

 

2. Laisser une trace écrite de l’accord de prêt

 

La personne avec qui vous vous engagez pour un prêt, quelle que soit la confiance qu’elle inspire, peut toutefois nier les accords. Pour cela, il est conseillé d’officialiser votre accord de prêt en laissant une trace écrite. Assurez-vous que toutes les conditions d’emprunt sont indiquées. Par exemple, il est question d’évoquer le montant, la durée, le rythme des remboursements et, au besoin, les taux d’intérêt. En outre, si toutes les mentions indiquées sont convenues, pensez à rédiger un texte. À ce sujet, vous avez le choix entre un contrat de prêt ou une reconnaissance de dette.

 

3. Déclarer les intérêts

 

Avant d’accéder à l’étape de déclaration des intérêts, il y a un détail à souligner. Ce dernier est lié au respect des tarifs en vigueur. En effet, si éventuellement il y a un taux d’intérêt, celui-ci ne doit aucunement excéder les taux d’usure. Au besoin, renseignez-vous davantage à ce sujet.

Par ailleurs, l’État doit obligatoirement être au courant des intérêts. Que vous soyez celui qui emprunte ou celui qui prête, les intérêts reçus sont censés être déclarés aux impôts. Généralement, ceux-ci sont comptés comme revenus imposables pour la personne qui prête. Bref, n’oubliez pas cette étape. Autrement, la somme sera taxée comme revenu d’origine indéterminée.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à la newsletter