Comment les entreprises vont-elles relever le défi de la banque d’investissement ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

 

 

Il n’est pas surprenant que le numérique transforme la façon dont les banques d’investissement interagissent avec leurs clients et leurs employés. Le numérique peut stimuler la rentabilité, la croissance et la différenciation, et la bonne nouvelle est que de nombreuses entreprises réfléchissent déjà à la manière d’intégrer le numérique dans leurs activités.

 

Bien que les banques d’investissement sachent que l’adoption du numérique fait clairement partie de leur avenir, la façon de commencer, les technologies les plus judicieuses et l’obtention d’un consensus pour que  » l’intégration numérique  » soit un programme prioritaire, sont autant de questions auxquelles les entreprises sont confrontées. Le défi pour les banques cette année sera de repenser la proposition numérique, la façon dont elle peut être exploitée pour construire et développer leurs activités actuelles ainsi que pour fournir les informations dont les clients ont réellement besoin.

Quatre domaines à surveiller cette année

Analytique

L’analytique peut aider les banques d’investissement à unir les besoins opérationnels et les connaissances des clients, permettant ainsi d’accroître les ventes croisées, la rétention des clients et l’optimisation des prix. Par exemple, Accenture a travaillé avec une grande société mondiale de gestion d’actifs pour évaluer les processus actuels et a recommandé un plan de mise en œuvre de services gérés autour de l’analyse du coût du service pour obtenir une augmentation de 25 à 30 % de l’efficacité globale des processus. 

 

Mobilité 

L’augmentation prévue de l’utilisation des appareils mobiles s’accompagne d’une augmentation des attentes des clients. Comme les investisseurs veulent accéder à leurs données – et à leur banque – de n’importe où et à tout moment, les banques doivent créer une expérience mobile qui ne se contente pas de reproduire l’expérience en ligne. Il doit s’agir d’un service personnalisé, ciblé, mobile et pertinent pour le client. Une grande banque européenne, par exemple, a lancé une application iPad pour ses conseillers financiers qui fournit des présentations personnalisées pour les réunions avec les clients et des capacités de signature électronique, permettant une efficacité accrue des ventes.

 

Réseau et cloud computing

Alors que de nombreuses banques d’investissement ont déjà tiré parti des solutions ponctuelles du cloud computing, l’étape suivante consiste à passer à des services cloud plus globaux. Par exemple, les banques peuvent bénéficier d’un passage à des plateformes ouvertes, permettant un accès multi-marchés et une intégration avec des systèmes tiers d’exécution et de gestion des ordres. Cela permet aux systèmes et aux applications de devenir plus agiles et rendra le big data plus disponible.

 

Défense active

À mesure que l’adoption du cloud computing augmente, la sécurité des données devient une préoccupation croissante. Les banques d’investissement devront intégrer des solutions et des approches dans une architecture de sécurité intégrée qui reconnaîtra de manière proactive les risques et les problèmes avant qu’ils ne se produisent.

 

Les avantages de la technologie numérique ne peuvent être ignorés. Qu’il s’agisse d’un engagement plus fort des clients et d’une analyse plus perspicace des données ou d’une sécurité plus stricte des informations confidentielles, le numérique peut fournir l’avantage que les banques d’investissement recherchent désormais. Jusqu’à présent, de nombreuses banques n’ont fait que tâter le terrain dans l’espace numérique. Le défi pour les banques d’investissement cette année sera de plonger en profondeur dans les eaux du numérique.